126 av JC.

Denier Fabia _ RRC 268/1

Avers Anépigraphe

Tête casquée de Rome à droite ; sous le menton, lettre de contrôle; derrière la tête, marque de valeur en monogramme (XVI).

Revers N. FABI / PICTOR // ROMA (Numerius Fabius Pictor // Roma, Numérien Fabius Pictor. Rome)

Quintus Fabius Pictor, Flamine (Quirinal) assis à gauche, casqué et cuirassé, tenant l’apex de la main droite et une lance de la main gauche, appuyé sur un bouclier ovale avec QVI / RIN inscrit en deux lignes; lettre de contrôle derrière la tête du flamine.

Atelier Rome

Gens : Fabia

Références : RRC 268/1b – B.11 (Fabia)

Indice de rareté : 6

Descriptif : Ce denier appartient à une série monétaire qui comprend, outre Numerius Fabius Pictor, Caius Cassius et Titus Quinctius Flaminius. D. Sear signale que c’est la première fois qu’apparaît, dans le monnayage, un système de numérotation des coins avec des marques de contrôle. Le revers représente Quintus Fabius Pictor qui fut préteur en Sardaigne en 189 avant J.-C. avec son costume militaire et qui fut aussi Flamine Quirinal (charge religieuse d’où la présence de l’apex au revers). Ce Quintus Fabius Pictor est peut-être le grand-père de notre monétaire.

M. Crawford a relevé une estimation de quatorze coins de droit et de dix-neuf coins de revers. 


Variété du denier Fabia sans lettre de contrôle que ce soit au droit ou au revers RRC 268/1a


Extrait de Description historique et chronologique des monnaies de la République romaine d’Ernest Babelon

Le cognomen de Pictor est entré dans la famille Fabia C. Fabius Pictor, qui était peintre avec et fut chargé de décorer le temple de la Santé (aedem Salutis pinxil), dont la dédicace eut lieu en 451 (303 av. J.-C.) après la guerre des Eques. Cicéron parle d’un N. Fabius Pictor qui était un écrivain et doit être notre monétaire, car le prénom de Numerius était fort rare, même dans la famille Fabia. Ce monétaire n’est pas autrement connu ; il était sans doute le petit-fils de Q. Fabius Pictor, car ses monnaies font allusion à ce personnage qui fut nommé préteur en Sardaigne en 565) (189 av. J.-C.) ; mais comme il avait été consacré flamen Quirinalis l’année précédente, le pontifex maximus P. Licinius lui interdit de quitter Rome pour se rendre à son poste. Fabius voulut alors donner sa démission qui ne fut pas acceptée : le Sénat l’obligea de garder sa charge en le qualifiant de praetor inter peregrinos. C’est à ces circonstances singulières que font allusion les monnaies de N. Fabius Pictor; on y voit le malheureux préteur à la fois avec les attributs militaires du préteur et les ornements sacerdotaux du fiamen Quirinalis.


Lieux de découverte (71 exemplaires)

Enregistrer