131 av JC.

Denier Opimia _ RRC 253/1

Avers Anépigraphe

Tête casquée de Rome à droite, coiffée du casque ailé; derrière la tête, une couronne; sous le menton, marque de valeur (XVI).

Revers : L. OPEIMI // ROMA (Lucius Opeimius // Roma)

Victoria (la Victoire) dans un quadrige galopant à droite, tenant une couronne de la main droite et les rênes de la gauche.

Atelier Rome

Gens : Opimia

Références : RRC 253/1 – B.12 (Opimia)

Indice de rareté : 5

Descriptif : Au denier est aussi associé le semis et le quadrans de bronze. Le revers commémore la victoire de Quintus Opeimius, un ancêtre du monétaire, qui en 154 avant J.-C. avait écrasé les tribus liguriennes des Oxybii et Deciatæ qui s’étaient attaquées à Marseille (Massalia) et à Nice (Nicæa).

M. Crawford a relevé une estimation de trente-neuf coins de droit et de quarante-neuf coins de revers.


Extrait de Description historique et chronologique des monnaies de la République romaine d’Ernest Babelon

L. Opeimius. Monétaire vers 620 (134 av. J.-C.)

Ce magistrat doit être L. Opimius, fils de Q. Opimius, consul en 600 (154 av. J.-C.), avec L. Postumius Albinus. Préteur en 629 (125 av. J.-C.), L. Opimius s’empara de Fregellae qui s’était révoltée contre l’autorité romaine . Devenu ensuite le chef du parti aristocratique, il se montra l’un des plus ardents à poursuivre C. Gracchus; ce dernier s’efforça de son côté de l’empêcher d’arriver au consulat. Opimius fut néanmoins élu en 634 (120 av. J.-C.) avec Q. Fabius Maximus Allobrogicus. Il fit rendre, par le Sénat, le décret contenant ces mots fameux : caveant consules! En conséquence, Opimius poursuivit avec acharnement C. Gracchus et ses partisans, et on l’accusa même d’avoir abusé de sa victoire. En l’an 63 5 (119 av. J.-C.), il eut à justifier ses actes devant des juges; mais, défendu par le consul, C. Papirius Carbo, il fut acquitté. En 642 (112 av. J.-C.), envoyé en Afrique pour partager entre Jugurtha et Adherbal l’empire laissé par Micipsa, il favorisa Jugurtha outre mesure et mécontenta tellement les Romains, qu’à son retour, il fut condamné à l’exil: il se retira à Dyrrachium, où il finit ses jours . Le type de son denier fait peut-être allusion au triomphe qu’obtint son père, Q. Opimius, pour sa victoire sur les Ligures, qui avaient attaqué Marseille, Antibes et Nice, cités alliées du peuple romain . Le style des deniers de L. Opeimius ressemble à celui des deniers de M. Opeimius et de Sex. Julius Caisar.


Lieux de découverte (174 exemplaires)

Enregistrer